Un activateur d'égalité réelle

La Vie en Rose

01/03/22 |  

La Vie en Rose

Petite histoire d'une couleur aux prises avec le genre

Cette thÚse est le condensé de 4 ans de recherches et 6 mois de rédaction, rassemblés en 4 volumes, subdivisés en 9 chapitres et 4 textes « outre-rose », pour un total de 1470 pages agrémentées de 656 illustrations.

Le point de départ de cette thÚse est la maxime « le rose c'est pour filles », à la fois constat et affirmation performative, c'est-à-dire autoréalisatrice. Le #rose est en effet à la fois un symbole de #féminité, et il associe au #féminin tout ce qu'il colore.

Partant du dĂ©sir de comprendre les origines et les modalitĂ©s de l'association du rose Ă  la fĂ©minitĂ©, la thĂšse s'attache Ă  dĂ©ployer une histoire de cette couleur, une histoire de ses symboliques liĂ©es — ou non — au genre, de ses usages et de ces mĂ©susages, de ses rejets et de ses appropriations.

À l'intersection des Ă©tudes de genre et des Ă©tudes sur la couleur, l’auteur met en Ă©vidence les idĂ©ologies sous-jacentes aux emplois du rose, et leurs rĂ©percussions sur les femmes, mais aussi les hommes, en termes de construction identitaire et de rapports sociaux.

Les tentatives militantes de rĂ©appropriation du rose comme emblĂšme par les luttes fĂ©ministes, gayes ou queeres, ne parviennent pas Ă  se dĂ©faire de son lien Ă  la fĂ©minitĂ©, et le renforcent paradoxalement. Le rose se rĂ©vĂšle ainsi ĂȘtre une technologie de genre, telle que la dĂ©finit Teresa de Lauretis : sa reprĂ©sentation đ˜Šđ˜Žđ˜” sa construction.

Note de l’auteur : “J'espĂšre que vous prendrez plaisir Ă  la lire autant que j'en ai eu Ă  l'Ă©crire. Et pour les rĂ©fractaires aux pavĂ©s ou aux formats numĂ©riques, on se donne rendez-vous en 2023 pour une version remaniĂ©e et allĂ©gĂ©e ! “

KĂ©vin Bideaux a mis en ligne l'intĂ©gralitĂ© de sa thĂšse de doctorat en Ă©tudes de genre et arts, soutenue le 18 novembre 2021 Ă  l’UniversitĂ© Paris 8.

 

consulter

Note : Photo Souvenir de Soutenance : .Alexis Komenda

 

Ă©couter le discours de KĂ©vin Bideaux lors du Prix de ThĂšse 2022

Partagez