Un activateur d'égalité réelle

5 millions d'euros pour lutter contre la précarité menstruelle en 2021

08/01/21

5 millions d’euros pour lutter contre la précarité menstruelle en 2021

Après des expérimentations menées en 2020 auprès des femmes et des filles en situation de précarité et dotées d’un million d’euros, le Gouvernement accélère et porte à 5 millions d’euros le budget consacré à la lutte contre la précarité menstruelle en 2021. M. Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, et Mme Élisabeth Moreno, ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, veulent ainsi renforcer le combat mené par les associations pour l’accès de toutes les femmes aux protections périodiques, en ciblant notamment les femmes incarcérées ainsi que les femmes en situation de précarité et de très grande précarité.

SOCIETE :  5 millions d'euros pour lutter contre la précarité menstruelle 2021

Après des expérimentations menées en 2020 auprès des femmes et des filles en situation de précarité et dotées d'un million d'euros, le Gouvernement accélère et porte à 5 millions d'euros le budget consacré à la lutte contre la précarité menstruelle en 2021. M. Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, et Mme Élisabeth Moreno, ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances, veulent ainsi renforcer le combat mené par les associations pour l'accès de toutes les femmes aux protections périodiques, en ciblant notamment les femmes incarcérées ainsi que les femmes en situation de précarité et de très grande précarité.

Le président de la République avait annoncé que le gouvernement apporterait une réponse très concrète à la question de la précarité menstruelle au premier semestre 2021 et avec les associations compétentes.
Au million débloqué en 2020 à titre expérimental, 4 millions supplémentaires seront ainsi consacrés à cette politique en 2021.
La précarité menstruelle est en effet un enjeu important de santé publique et de solidarité. Elle concerne entre 1,5 et 2 millions de femmes dont l'accès aux protections périodiques est difficile ou impossible pour des raisons avant tout financières. Cette situation porte atteinte à leur dignité et constitue par ailleurs un frein à l'insertion de milliers de femmes en situation de précarité. C'est également un facteur de risque pour la santé en cas de renouvellement insuffisant des protections.

À l'initiative de la majorité parlementaire, la loi de finances pour 2020 avait consacré un million d'euros à l'expérimentation de plusieurs dispositifs de lutte contre la précarité menstruelle, portés au titre de la politique de lutte contre la pauvreté et de l'Égalité entre les femmes et les hommes, au titre desquels :
• L'académie de Lille a lancé la mise à disposition gratuite de protections périodiques à destination de filles d'établissements du second degré, de plus de 40 collèges et lycées relevant de l'éducation prioritaire.  
• Le renforcement des actions au sein des maraudes et des accueils de jour auprès de femmes hébergées ou à la rue, réalisées par l'Armée du Salut et la Croix-Rouge française. 10 500 femmes bénéficiaires de ces produits distribués ou mis à disposition sont ciblées.  
• La vente à prix symbolique, de produits d'hygiène féminine dans les épiceries solidaires ; la Fédération française des banques alimentaires (FFBA) et l'Association nationale de développement des épiceries solidaires (ANDES) ont répondu aux besoins de plus de 95 500 femmes bénéficiaires de ces épiceries.  
• Le soutien des actions de collecte auprès du grand public et auprès de fabricants, réalisées par l'Agence du don en nature et par Dons solidaires, afin d'assurer des distributions gratuites à des associations partenaires dès la fin de l'année 2020 auprès de 220 000 femmes bénéficiaires ciblées.

• Afin de répondre aux besoins de l'ensemble des femmes détenues (plus de 2500 femmes) : la distribution gratuite de protections périodiques, mais aussi la diversification de la gamme qui leur est proposée à l'achat, ainsi qu'un accompagnement à l'hygiène menstruelle

Retrouvez le communiqué dans son intégralité :
https://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/category/presse/communiques/

Partagez